Professeur des écoles : chronique d'une reconversion annoncée

30 juin 2010

c'est fini

Salut à tous, 

Voilà c'est fini, la pe2 c'est fini. Pour moi et pour tout le monde. Pour moi ça fait longtemps, ça a fini avant même de commencer, je ne veux pas m'attarder sur le sujet mais bon. Allez non. 

Je vais dire adieu aux lilliputiens vendredi, la petite section c'est fini aussi, pour de bon, plus jamais ça. 

L'an prochain j'ai des grands, des moyens disons, enfin des finis d'être formés, des qui savent se moucher et qui mangent pas la colle. Enfin j'espère. 

Je pars quinze jours en pays étranger, c'est-à-dire chez moi là-haut en Bretagne où que c'est que quand on voit l'horizon c'est qu'il va pleuvoir et quand on le voit plus c'est qu'il pleut déjà. Je pars avec Junior mais sans Madame Ozen qui a trop de travail, je comprends pas pourquoi elle a pas fait instit, c'est bien au mois de juillet instit. Après je rentre (ça c'est sûr) et je commencer à bosser mes progressions programmations, merde j'ai déjà oublié ce qui distinguait les deux. 

Bises à tous, surtout à Nyny qui va avoir une p... de bonne nouvelle à nous annoncer dans quelques jours. Bon courage pour les derniers moments d'angoisse, merci à tous pour les commentaires sympas laissés ci et là, à bientôt, longue vie à Elise Titane etc.

oz.

Posté par ozen à 15:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


19 mai 2010

parfaitement en vie

Salut et merci aux deux et demie qui ont demandé des mes nouvelles, voire qui m'ont cru mort.

Merci de m'avoir cru mort, tiens je ne pensais pas écrire ça un jour.

Alors donc, je ne suis pas mort. 

Mais d'ennui presque. Ben oui, je suis en PE2.

Non je me plains pas, je constate. Je vais pas faire semblant de prendre mon pied en PE2 juste parce que y'en a qui attendent leurs résultats de CRPE. Je ne crache pas dans la soupe, c'est bien la PE2, c'est confortable, on est payés à se la couler douce et à écrire des trucs qui seront jamais lus, et il ne s'agit même pas de blogs. C'est confortable, pas trop de pression.

Mais qu'est-ce qu'on s'emmerde.

Ah non y' a quand même les stages qui sont sympas. En filé (1 jour par semaine, disons le jour de travail de la semaine) je suis avec des pas très grands, parmi les plus petits même, dans un cycle qui n'est ni le 2 ni le 3 (je brouille les pistes au cas où). C'est l'éclate, je suis satisfait, ils ont bien progressé, on n'a pas eu de pipi dans la salle de motricité depuis le mois de mars et y'en a plus que deux ou trois qui voient pas l'intérêt de tenir le feutre en pince, qui ne voient pas l'intérêt de chanter les comptines super originales que je leur propose ni d'écouter les albums super originaux que je leur lis. Mais comme j'ai fait voeu de différenciation, je continue de montrer de l'intérêt pour eux. J'aimerais inverser les rôles un jour. 

J'ai fait des trucs bien, des trucs moins bien. Des projets ont marché, d'autres ont merdé. Y'a des élèves que je kiffe, d'autres qui me sortent vraiment par les pores, mais j'essaie d'avoir toujours le sourire et d'économiser ma voix. J'ai eu peu de problèmes de discipline au début, puis un peu plus plus tard dans l'année, un grand coup de moins bien cet hiver quand ils m'ont tous morvé dessus, et depuis les beaux jours je les aime bien de nouveau. On a beaucoup lu, fait de la musique, appris à vivre ensemble, en revanche ils ne rencontreront jamais un enseignant aussi mauvais en motricité et en arts plastiques. 

C'était bien, parfois dur, parfois facile, c'était chouette ce stage filé. On s'y attache à ces petites bêtes. 

En décembre j'ai eu des très grands pendant plusieurs semaines c'était sympa aussi. On a bien déliré et je leur ai dit que la drogue c'était pas bien et que l'histoire géo c'était important. Ils ont été convaincus par au moins un des deux plaidoyers. 

Bref tout ça pour vous dire que tout baigne, que j'ai hâte d'être à l'année prochaine, non pas parce que les iufm auront disparu mais parce que je serai en poste, enfin j'espère. 

Grosse pensée à ceux qui attendent les résultats des écrits du CRPE. Conseils sur demande pour les oraux, genre questions qui tuent à l'oral pro ou autres. 

Et hello à l'enseignante qui se pose trop de questions et qui a intérêt à trouver des réponses quand ce sera moi qui les lui poserai.

(Cette dernière phrase ne mérite pas qu'on y cherche la moindre syntaxe, j'ai pas fait l'effort.)

Posté par ozen à 22:50 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

10 septembre 2009

toujours là, mais derrière les persiennes

Voilà, je suis là, pardon de n'avoir pas donné de nouvelles, je ne cherche pas d'excuses, je n'en ai pas.

En vérité, vérité vraie, de vrai de vrai, ben je ne vais plus avoir beaucoup de temps pour ce blog, dont l'utilité n'est pas flagrante, soit écrit en passant. Comme je l'expliquais hier à un lecteur qui se reconnaîtra, je ne pense pas avoir suffisamment de temps à consacrer à ce blog ; d'ailleurs pour être tout à fait honnête je n'y pensais plus du tout, là, ces dernières semaines. Il était une fois un journal éphémère et un peu futile de PE1. Là, franchement, je n'ai plus envie.

Ce n'est pas un coup d' e-déprime, comme celle que Titane traverse en ce moment par exemple. C'est juste qu'un blog, ça prend du temps. Et puis, franchement, le fait d'avoir été démasqué ne me donne pas trop envie de déverser ma détresse sur ce blog. Et la pudeur, bordel !

Oui, voilà, c'est peut-être surtout cela : à présent en PE2, je n'ai plus le sentiment de solitude que j'éprouvais l'an passé. Et la perspective de me mettre tout nu devant mes collègues...bof.

Donc je tire les persiennes, mais je fais un gros bisou à la petite demi-douzaine de lectrices fidèles qui ont accompagné ces feuillets exutoires l'an passé. C'était un chouette moment, virtuel mais bon, va !

Bonne suite d'aventures ; j'en lirai les comptes-rendus dans vos blogs, soyez-en sûres.

Posté par ozen à 12:04 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

18 juillet 2009

écrire pour ne rien dire

Salut,

Je viens de créer une nouvelle catégorie qu'un lapsus virtuel, autrement dit une faute de frappe, enfin une ERREUR de frappe (tiens ça me rappelle mon oral pro) m'a fait malencontreusement ou plutôt bienencontreusement intituler "oublier le coIncours" au lieu d'"oublier le concours". J'ai voulu rectifier, ben oui l'erreur est constructive (sic, re, comme vous voudrez), mais "coin cours", pour nommer ce qui est l'aboutissment de la pe1, m'a finalement semblé plutôt approprié : un coin purement théorique. Un coin cours. Ceci dit, con cours, c'était bien aussi.

Bref. Comme dirait madame Ozen : faudra être plus clair avec tes élèves.

Pas faux.

Alors salut à tous, enfin toutes parce que y'a que des nanas qui me lisent, c'est peut-être mon style à la Gavalda. Si c'est vraiment ça merci de m'envoyer le Samu, car je sais où est le robinet deu gaz. Franchement, Gavalda...

Bref on a dit.

Je rentre de quinze jours en Bretagne avec Madame Ozen et Junior, qu'est-ce qu'on a eu froid, mais qu'est-ce qu'on s'est régalés. J'vous racontais la même chose l'an dernier à mon retour de Normandie. Tiens tiens.

J'ai perdu cinq kilos cette année (on se croirait dans du Gavalda que j'disais), à cause du stress, mais aussi de l'angoisse, de la nervosité, sans parler ce sentiment d'inquiétude lié au concours ni oublier cette tension tenace propre au CRPE. Cette année, donc, j'en ai bavé, physiquement aussi, pas qu'au 1500 mètres, mais aussi face à mon assiette qui ne me disait rien, qui ne m'a rien dit de tout l'hiver, et qui là, depuis la parution des résultats, me parle, me parle, me parle, purée mon assiette elle a causé pendant ma quinzaine bretonne, ça a été la quinzaine du beurre salé, j'ai bouffé comme douze, mais comme douze qui boufferaient eux-même comme deux, ce qui fait quand même vingt-quatre, ouah j'compte bien. J'compte bien continuer de bouffer surtout.

J'ai la patate !

Qu'est-ce que j'en bouffe d'ailleurs des patates !

Voilà ça me fait ça d'avoir eu le concours : j'ai la patate, gonflé à bloc, re-référence à Fersen, voilà depuis le 4 juillet ça me fait un peu comme dans sa chanson :

"J'ai entendu le chant du coq
Punaise, ça m'a ouvert les yeux !
J' me suis réveillé dans mon pieu
Avec une haleine de coyote
Alors, sans faire ni une ni deux
Alors, j'ai sauté du paddock
Alors, j'ai sauté dans mon froc
Et pis, j'ai rassemblé mes ch'veux
Et pis, j'ai fait crisser les pneus
Punaise, j'étais gonflé à bloc !"

A en croire Titane et UnjourPE, à la rentrée, j'en serai à chanter non pas le dernier, mais les premiers couplets de cette chanson...Je vous laisse chercher si ça vous tente.

J'voulais raconter des trucs sympas sur le concours, les vacances, la Bretagne, pas sûr que j'aie atteint cet objectif. Pourtant sur le concours j'avais plein de trucs à raconter, sur la motivation, sur les attentes qu'on s'en fait, sur la surprise des notes. Il sera toujours temps plus tard.

Vous serez toujours là ?

Bises à tous (toutes) et merci encore pour les nombreuses bulles de champ laissées à la suite de mon précédent post.

03 juillet 2009

verdict

Voilà, à midi, le lien est devenu tout gras sur le serveur de l'académie, mon front aussi, j'ai pris Madame Ozen et Junior dans les bras, j'ai cliqué, et quelques secondes après, ils étaient quasi-morts étouffés...

Car mon nom est dans la liste !

Pour la petite histoire, je suis je pense le premier admis de l'histoire du CRPE à passer entre les mailles du filet avec un 7/20 en OP.

Bises à tous, champagne, champagne, champagne, vacances, vacances, vacances.

Je ne m'éternise pas : il faut que j'aille embrasser tous les gens que je ne connais pas dans la rue.

Posté par ozen à 14:14 - - Commentaires [25] - Permalien [#]


01 juillet 2009

terminé

Voilà, premier jour de vacances.
Soucieuses, nerveuses, expectatives.
Tout s'est bien passé après l'OP, ce qui m'autorise à rêver.
Rêver qu'au terme de l'OP, le jury s'est ravisé au moment de jurer. Et m'a laissé une chance. Du type "il est nul mais laissons-lui une chance".
On peut rêver.
J'ai battu mon record personnel de 30 sec en EPS, j'ai réussi à parler de malbouffe en espagnol, j'ai causé chiffons en anglais.

Alors là je respire un grand coup et j'attends vendredi dont je n'attends pas grand chose.

Attends, on sait jamais.

A tant y avoir cru...j'espère ne pas être déçu, déchu.

Je pars en vacances samedi : j'espère avoir les résultats...à temps.

Il me tarde de me reposer le corps et l'esprit, comme vous pouvez le constater.

Bises à tous, je vous tiens au jus.

Posté par ozen à 09:36 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

19 juin 2009

Une semaine et demie plus tard

Merci de m'avoir remonté le moral, vous toutes.

J'ai passé l'anglais hier, ma matière forte (pourquoi pas un coefficient 12 sur la langue vivante obligatoire, hein ?), pas de souci. Jury vraiment sympa, le débat a surtout porté sur les voyages que j'ai effectués dans les pays anglo-saxons, donc bon, pas de piège.

Je passe l'eps la semaine prochaine, ma matière faible. Miam.

Je reste motivé, parce qu'il faut finir ce qu'on a commencé, re-dédicace. Pour ne pas avoir de regrets, je vais suer comme un damné qui sue, et parler de danse au jury, moi qui déteste danser ça tombe bien.

Voilà, c'est dans cet état-là que je me trouve.

Salut !

Posté par ozen à 14:55 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

10 juin 2009

plan A ou B ?

Salut,

Sur un coup du sort, tu sors. Le plan A se transforme en plan B, le plan B prend la place du plan A. Un plan C serait le bienvenu, car il est n'est pas impossible que le plan B devnu A foire à son tour. D'ailleurs, il n'y a pas vraiment de plan B devenu A.

Hier, j'étais gonflé à bloc, comme le chante si bien Thomas Fersen. Je me suis ramassé moi-même à la toute petite cuiller. J'ai m****é mon entretien, complètement. Pas d'échange, juste un candidat qui encaissait les coups, incapable d'improviser sur un sujet qu'il ne maîtrisait absolument pas en première partie, et des questions bien vaches d'un jury déjà sceptique en deuxième. Un peu de sarcasme en retour, et il ne m'en a pas fallu plus pour rendre les armes.

Mes exposés peuvent me sauver mais je n'y crois déjà plus.

Cette plainte n'est pas l'expression de l'habituelle déception du candidat qui doute et attend en retour des "mais non". Car mais si. Ici s'expriment le désarroi et la déception d'un type qui sait très bien quand il est bon...et qui a toujours su dire quand il était mauvais. Et là, hier, j'ai été pire que mauvais : indécis, pauvre, hagard. De Montpellier, bien entendu.

Alors je m'en vais causer l'espagnol, l'anglais et l'eps sans conviction, juste parce qu'il faut finir ce qu'on a commencé (dédicace). Mais je sais que c'est joué.

Bises à tous et merci quand même pour votre fidélité et les "mais non" qui viendront bientôt garnir la tombe de ma reconversion professionnelle .

Posté par ozen à 19:23 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

08 juin 2009

veillée d'armes

Salut, pour moi les après-demain se jouent demain, alors comme dirait le personnage central de l'oeuvre que j'ai choisie pour l'exposé de litté J, demain, "le car claquera ses portes plates et il m'emportera comme tous les autres le long de ses phares pour apprendre les choses".

Je vais essayer de ne pas me pincer les doigts dans les portes plates.

Vous tiens au courant et vous salue.

Punaise, je stresse. J'suis super détendu, j'en reviens pas.

Posté par ozen à 12:41 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

04 juin 2009

ozen, Maître zen

Moi je suis plutôt zen, de façon générale et même à cinq jours de l'oral pro. Le problème, c'est Junior, il stresse pour son Papa. Alors de loin comme ça ça peut paraître mignon, mais je promets que c'est pénible, parce qu'il faut le consoler à cinq heures du matin. Et moi ça m'arrange pas de me lever à 5 heures. Alors je lui dis "stresse pas Junior, dors tranquille, Papa il va l'avoir son concours" et lui de me répondre :"ouiiiiiiin". Peut-être qu'il me voit pas prof des écoles.

A l'IUFM, nous passons à tour de rôle des simulations. La mienne s'est bien passée, trop bien à mon goût, même pas une petite question piège, comme si on était deux vieux potes en train de parler de tout et de rien. M'arrange pas ça parce que notre formateur nous a avoué que les questions pièges qui titillent sont réservées aux bons candidats, pour savoir s'ils méritent 18 ou 20. Shit. J'ai une copine qui a eu les pires questions imaginables. Moi on m'a demandé comment je ferais pour motiver les élèves. Tu parles.

Bref. Autre problème: j'aime tellement l'oeuvre que j'ai choisie pour la litté J que j'ai du mal à en parler sans m'emballer, je pourrais en parler une heure entière mais on n'a que dix pauvres minutes. Je laisserais bien le réseau de côté pour l'entretien mais ça m'a été déconseillé.

Ouh la la toutes ces questions que je me pose depuis le milieu de la nuit. Bon, vivement le we : plage, picole, fruits de mer, comme avant chaque évènement stressant : y' a que ça pour que ça se passe bien.

Bises, surtout à ceux qui préparent les oraux (et les autres aussi ; bah, vous êtes que trois et demi à lire ce blog anyway*).

* : je mets des mots en anglais parce que je prépare la LV, et aussi parce que j'ai un fidèle lecteur localisé par canalblog au Royaume-uni...Bise à toi, kiss to you, qui que tu sois, whoever you may be. 

Posté par ozen à 08:40 - - Commentaires [8] - Permalien [#]